||-  Lectures par épisodes, ça vous tente?

 

   liste des connectés   Lancer une recherche   S'inscrire  S'identifier   Répondre à cette discussion  Créer un nouveau message

Votre première impression?




Attention si vous cliquez sur "voir les résultats" vous ne pourrez plus voter

 
Page photos
 
 Mot :  Pseudo :  
Vider la liste des messages à citer  
 Page :
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  16
Page Suivante
Page Précédente
Auteur
 Sujet :

Lectures par épisodes, ça vous tente?

Prévenir les modérateurs en cas d'abus 
n°7490
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 13/09/2007 à 20:15:56  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ceci est un topic de lecture, pour ceux qui aiment lire (of course :))!
Evidemment, vous direz que c'est un peu pour faire la promotion de mon bouquin, mais c'est surtout pour recueuillir vos avis. J'ai besoin de savoir ce qui va ou ce qui ne va pas. Du moins c'est ce que l'on m'a conseillé pour que ça marche par la suite :) Donc, si vous aimez le genre fantastique, ça vous plaira à coup sûr!! Voilà, j'vous laisse le prologue du Tome 1 de la trilogie: "Le véritable visage de la lumière", et lâcher vos premières
impressions ;)

Chapitre 1





 La lueur de quatre torches éclairait faiblement les mystérieuses peintures des cinq murs de la pièce de forme pentagonale. Sur la première façade, une énorme goutte d'eau au centre d'une mer déchaînée surplombait des écritures très énigmatiques. Sur la seconde, la troisième et la quatrième, étaient représentés, respectivement, une tornade terrifiante, un feu digne des domaines infernaux et un paysage de collines sur un fond de verdure qui, eux aussi, surmontaient des caractères aux sens inconnus. Une combinaison de ces fresques se mélangeait entre deux gigantesques mains gantées de noir sur la cinquième face de la salle, où un autel était érigé juste devant. Au centre de cette dernière, un quatuor d'hommes paraissant d'un âge assez avancé, était assis en cercle, main dans la main. Ils étaient vêtus d'une toge, arborant chacune une couleur différente : rouge, vert, bleu et jaune. Ils portaient une sorte de chapeau de même teinte que leur habit. Sur leur visage aux paupières closes, dissimulé en partie par une barbe garnie quoique taillée, se peignaient des rides dues à une concentration mentale très intense. Un silence total régnait. Seules persistaient les respirations saccadées des quatre mages. Des gouttelettes de sueur perlaient leurs fronts. Après une longue attente de plusieurs dizaines de minutes, un semblant de lumière blanche se forma au-dessus de leurs têtes. Les flammes des torches semblèrent s'apaiser tandis que l'étincellement du halo s'intensifiait. Sous l'illumination quasi parfaite, les quatre mages esquissèrent un sourire d%u2019admiration et de fierté. Malgré leur concentration toujours aussi soutenue, ils rouvrirent leurs yeux pour contempler leur exploit. Puis, la boule lumineuse, tout juste réalisée, se contorsionna et laissa échapper une seconde sphère de plus petite envergure. Les sourires béats des hommes furent alors subitement essuyés par un sentiment de panique. L'ampleur de la seconde égalait presque maintenant sa génitrice. L'un d'eux, habillé couleur azur, poussa un cri d'angoisse et lâcha subitement la paume de son collègue de droite pour camoufler ses pupilles bleutées du revers de ses doigts. Le cercle rompu, les deux halos disparurent en un fracas intense qui plaqua les hommes au sol, suite à un déchaînement d'étincelles multicolores. Avec une souplesse surprenante pour des personnages au physique aussi âgé, les mages bondirent en l'air et se remirent debout. Avec effarement, leurs regards se dirigèrent derrière l'autel, sur la cinquième façade du mur. Les gigantesques mains s'étaient dédoublées autours de la sphère regroupant les quatre éléments. Lentement alors, le quatuor, qui ne cachait nullement son effroi indéniable sur ces moments passés, se retourna et sortit de la pièce, où, inlassablement, l'éclat des torches avaient repris de la vivacité, aucunement perturbé par ces évènements titanesques...

* * *

 Déjà dix longs mois s%u2019étaient écoulés depuis la naissance de l'année 2189, sur le monde appelé, communément par toutes les anciennes nations, Terre. En effet, le mot « nation » n'existait plus puisque désormais, voilà bientôt une décennie, la constitution Terrae régissait l'ensemble de la population planétaire. Un président mondial, élu par suffrage universel direct, prenait la direction du gouvernement composé de ministres issus, respectivement, de chacune des « sections » autrement dit, des régions découpant le système territorial en parties égales et bien définies. Une immense assemblée des représentants élus par groupes de dix milles personnes (chaque membre du groupe étant méticuleusement sélectionné en fonction de son statut social pour bien que chaque élu soit l%u2019icône de ses électeurs), siégeait dans l'un des plus grands âtiments au monde : une sphère, à base rectangulaire, recouverte par plaques de dix mètres au carré de vitres excellemment scintillantes, rattachées à un squelette d'acier mesurant plus de huit cent quatre-vingt-dix mètres de haut. La bâtisse reposait en plein centre de la nouvelle Bagdad, à l'emplacement même de l'ancienne après l'avoir débarrassée de ses ruines encore fumantes. Tous les ministères l'entouraient, suivis par le foyer présidentiel et du Premier ministre. La nouvelle
république s'éveillait sur des bases tout aussi neuves pour lui donner un plus grand prestige et une stabilité plus convaincante. Seulement, dès sa seconde année d'émerveillement, elle s'était confrontée aux problèmes les plus graves et les plus multiples que le monde n'ait jamais connus. L'épuisement définitif des puits de pétrole remplacé par une huile peu rentable (par la faute du surplus de dépenses agricoles qui limitaient donc les gains) ainsi que la révolution immobilière concernant le manque de places sur la planète et, ajoutés à cela, les dérives climatiques qui se multipliaient, minèrent indéniablement la toute jeune et fluette Terrae. La période qu'on appelait « La Crise » venait de se déclencher et de plonger le gouvernement dans les tréfonds de son incapacité à résoudre l'affaire. « La Crise » dura non loin de deux longues années, ravageant les ressources économiques planétaires. Quand elle allait finir par anéantir intégralement le monde Terrae et faire dissoudre les sections en pays à nouveau indépendants, une mystérieuse organisation avait envoyé une délégation dans le bureau même du président de la république mondiale sans même, selon l'anecdote, prendre de rendez-vous ou en informer les secrétaires de celui-ci. Elle était apparue, sans l'ombre d%u2019une suspicion. L%u2019entrevue n%u2019avait duré qu'une petite heure, juste assez suffisante pour redonner à la république Terrae une once d'espoir, lumière au bout d'un long et sombre tunnel ponctué de déficits et de réclamations inadéquates populaires. Cette délégation aurait dévoilé un secret gardé depuis de nombreux siècles ou plus, car nul n'a amassé assez d'informations pour en tirer
une conclusion claire. Un certain Empire, appelé Polégardie, existait apparemment sous la
croûte terrestre et était d'une richesse inégalée. Aucun ancien pays n'aurait pu rivaliser avec autant de trésors pas même Terrae dans ses premiers pas qui, pourtant, recevait les fond de toute la population mondiale ! En plus de cet empire financier qui proposait ses services, la délégation s'engagea auprès des scientifiques de leur apporter les solutions pour les compositions des carburants ainsi que pour la limitation des pollutions en tout genre. Interprété en canular dans les débuts par les médias, le fameux Empire tint ses promesses et renfloua les caisses de la république en achetant sans compter des
fleurs, des montagnes de fleurs. Puis un beau jour on apprit qu'un certain personnage, hautement important, avait posé le pied sur le sol de marbre des institutions
républicaines et s'était entretenu en privé dans les appartements du président mondial Sarcadid Mernine. Il fallut plusieurs jours, au moment d'un discours diffusé par hologramme, pour apprendre qu'il s'agissait du tout puissant Empereur, maître de la Polégardie. On découvrit à cette occasion qu'une nouvelle loi entrait en vigueur : les agents de l'Empire, en remerciement de l'aide de celui-ci, seraient au-dessus des lois et libres de passages dans n'importe quels lieux, dans les territoires sous la juridiction de Terrae. Cependant, malgré toutes les courbettes et les dîners officiels en
l'honneur de la Polégardie, le gouvernement et surtout son président voyaient d'un mauvais oeil la suprématie de cet empire, et ils tentaient, bien que les dettes continuassent de s'accumuler, à écarter le plus possible les émissaires, envoyés par cette puissance, des affaires politiques mineures. Seulement, agir de la sorte engendra bien pire que ce que « La Crise » aurait pu causer...


A suivre !! :)

J'ai édité, pour que ça soit plus lisible ;)  
Message cité 1 fois
Message édité par empereur-paco le 14/09/2007 à 20:38:42
(Publicité)
n°7491
rocklassiq​ue44
L'enfer, c'est les autres.
Profil : Môme Hors Compétition
rocklassique44
  1. homepage
  2. Posté le 13/09/2007 à 20:26:06  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
S'il te plaît, tu pourrais éditer et aérer un peu ?? Enfin, que ce soit plus cool à lire...J'ai un peu décroché.


---------------
http://the-little-lucie.skyblog.com/
n°7492
lamissdu38
Profil : *Maxi Môme*
lamissdu38
  1. Posté le 13/09/2007 à 20:41:50  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
comme dit rock tu peux espacer parce que j'aimerais biens lire mais j'ai du mal xD
j'vais louper des lignes sinan

n°7493
Profil supprimé
  1. Posté le 13/09/2007 à 21:49:38  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Comme l'ont dit mes deux voisines du dessus ange:{} Oui espace stp parce que moi aussi jai vraiment décroché a la fin du premier paragraphe ...

Et pourquoi quand t'as un mot avec une apostrophe, au lieu qu'il y est écrit, "l'étincelle", il y a écrit  l%u2019étincelle ? :??:
C quoi ce "%u2019" entre l'apostrophe et le mot ? :??:  
Message cité 1 fois
n°7494
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 13/09/2007 à 22:31:14  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tout lu!!
J'aime bien. :)  


---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7496
hanane
Profil : *Maxi Môme*
hanane
  1. Posté le 14/09/2007 à 00:03:52  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

c'est s'qui fait l'charme du texte!!  ange:{} sinon, ça ferait que la moitié!! xD
Message cité 1 fois
n°7502
rocklassiq​ue44
L'enfer, c'est les autres.
Profil : Môme Hors Compétition
rocklassique44
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 19:35:09  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

hanane a écrit :

c'est s'qui fait l'charme du texte!!  ange:{} sinon, ça ferait que la moitié!! xD


^^MDR :D  


---------------
http://the-little-lucie.skyblog.com/
n°7503
hanane
Profil : *Maxi Môme*
hanane
  1. Posté le 14/09/2007 à 19:57:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
xD xD

n°7505
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 20:18:39  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Oui j'comprend pas vraiment pourquoi les apostrophes sont rremplacées comme ça. Et j'ai pourtant déjà éditer... :/  

n°7506
rocklassiq​ue44
L'enfer, c'est les autres.
Profil : Môme Hors Compétition
rocklassique44
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 20:24:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Huu, au moins, ahère, parce que là, ça accumule et c'est dur de pas décrocher :D


---------------
http://the-little-lucie.skyblog.com/
n°7507
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 20:39:26  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
xD

L'aération est pas facile
en fait c'est complètement merdique!
Alors j'ai mis en gras, et j'ai changé (pour la 10ème fois) toutes les apostrophes)
En espérantque ça reste comme ça :S

Vous me direz quand vous douvrez l'épisode 2 :p
Message édité par empereur-paco le 14/09/2007 à 20:39:54
n°7508
rocklassiq​ue44
L'enfer, c'est les autres.
Profil : Môme Hors Compétition
rocklassique44
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 20:47:39  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Hmm, pas mal du tout...Le moment où tu décris la concentration du quatuor est très réaliste, bravo. Par contre je n'ai pas vraiment lu la deuxième partie.
Fais attention à essayer de penser plus aux détails qui vont faire qu'on accroche ou pas à ton roman...


---------------
http://the-little-lucie.skyblog.com/
n°7509
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 21:06:01  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Oui. J'savias bien que ça risquait de bloquer par là. Le problème, c'est que je suis obligé d'y passer. Histoire de mettre dans le bain. Sinon, tu risques de plus rien comprednre. Et encore j'ai fait court. J'essayede décrire au fur et à mesure le monde tel qu'il est devenu. Mais on est forcément obligé de passer par le côté grosse descriptions quand on fait entrer dans un nouveau monde ^^
Message cité 1 fois
n°7510
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 14/09/2007 à 21:45:00  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Je veux bien l'épisode 2.


---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7511
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 21:50:25  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pas de soucis :)
J'espère que ça vous plaît ^^

Episode 2


 « Le soleil vient de se lever sur la section nord européenne. Les nouvelles de ce matin vingt novembre : l'Assemblée a adopté le projet de loi visant les règles de l'ordre des passages dans les territoires maritimes. Les pêcheurs de la cité bordelaise ont largement fêté leur victoire pendant toute la nuit provoquant l'irritation de leurs voisins du sud. Section américaine nord : un violent accident a causé la mort de deux passagers d'un véhicule immatriculé en section américaine nord-ouest. L'enquête est en cours pour déterminer la cause des victimes. Nouvelle altercation hier, en section chinoise, entre une bande de jeunes hommes âgés de pas plus de vingt-cinq ans, avec des agents polégardiens. Résultat : la moitié du groupe est blessé par balles et le gouvernement s'interroge sur la façon de diminuer ces incidents. En effet, les relations avec l'Empire sont de plus en plus tendues. La bourse : elle est en hausse avec plus sept pour cent, un record ce mois-ci, ,notamment grâce à une entreprise située à Malte qui a plutôt l'air de bien tourner grâce à des échanges de tulipes avec la Polégardie. Notre reportage après le flash météo. Dim doung dinnng : Mesdames et messieurs bon... »

Marc releva son doigt encore tout endormi qui venait de se poser sur le bouton « off ». Décidément, les nuits passaient bien trop rapidement : à peine avait-il fermé l'oeil, la veille, que la maudite voix du présentateur de sa radio datant du début des années 2130 claironnait le matin levant. A tâtons, il partit à la recherche de ses vieilles pantoufles dissimulées dans l'imbroglio de couettes et de draps. Le sol était froid. En grimaçant, il constata que son père n'avait toujours pas allumé le chauffage thermique. « Trop cher ! » se lamentait ce dernier. Et il rajoutait, quasiment à chaque fois, qu'avoir un peu froid avant l'hiver protégeait contre les maladies à venir. Peut être avait-il raison, néanmoins Marc grelottait et soufflait comme un forcené au milieu de ses paumes jointes pour tenter de se les réchauffer. Il se dirigea lentement, tremblant, jusqu'à la salle de bain où il attrapa son antique brosse à dent, cadeau de son grand-père décédé voilà déjà dix longues années, et actionna sa mise en route. Ses poils jaunis tournoyaient en un grincement insoutenable. Marc l%u2019inséra précautionneusement dans sa bouche et laissa son ustensile faire le travail. Soudain la voix de sa mère retentit, lui sommant de descendre au plus vite pour avoir une chance d'avoir son petit déjeuner. Grommelant, il reposa sa brosse, et descendit, traînant les pieds sur la moquette qui ne connaissait plus sa couleur originale, le long de l'escalier en colimaçon qui desservait la cuisine.
Marc admirait sa mère pour son dévouement aux tâches ménagères. D'ailleurs elle s'amusait à répéter que les taches n'avaient plus de secret pour elle. En vérité, elle avait beau frotter, gratter et lessiver, les marques de graisses ou d'humidité ne disparaissaient que rarement. Personne ne l'accusait, tout le monde savait pertinemment que les produits de lavage étonnants, que l'on contemplait inlassablement à la télé, faisaient faute. Nathalie, il s'agissait de son prénom, envoya un magnifique sourire à son fils en lui présentant son misérable bol de céréales simplement de couleur ocre . Elle avait honte de donner cela à son enfant, alors que presque toutes ses voisines offraient chaque matin à leurs progénitures les surprenants « Hull Gets » qui passaient du rose au bleu en quelques minutes et qui possédaient un arôme extrêmement alléchant. Cependant, Marc ne montrait nul signe de dégoût et mangeait avec appétit son maigrelet repas de début de journée. Au loin, dans le salon, chantonnait l'arriérée télévision trois dimensions. Nathalie retourna à la vaisselle que son mari avait laissée l'heure d'avant, lorsqu'il s'était préparé à partir pour son travail de docteur. Evidemment, « docteur » était un mot qui se classait tout de suite avec les adjectifs des plus aisés. Or, maintenant, cela ne signifiait plus rien. Mis à part les grands chirurgiens de renom, du moment que l'on savait manier un scalpel et ne pas trop faire gicler de sang, on nous accordait le métier de docteur. Mais l'argent ne venait jamais avec. Nathalie soupira en regardant son fils curer le fond de son bol. « Que va encore nous réserver le destin ? » se demandait-elle...
 Marc, lui, avait d'autres préoccupations. Depuis quelques nuits, trois précisément, un même rêve lui embrouillait l'esprit. La première fois, une sphère de lumière verte lui était apparue. Elle avait tournoyé dans son esprit comme si elle rebondissait sur les bords de la partie interne de son crâne. Une perception de fraîcheur s'était emparée de tout son corps et, le lendemain, il aurait cru avoir volé dans les plus hauts cieux de l'univers tellement il se sentait léger. La seconde nuit, une boule exceptionnellement rouge avait fait la même scène que la verte. Seulement, lorsqu'il s'était éveillé, il avait sué à un tel point, que les draps de son lit en étaient trempés. Son père l'avait ausculté et n'avait détecté aucun signe de fièvre apparent mais avait préféré ne pas l'envoyer à l'école. Et cette nuit, il avait rêvé d'une autre pelote d'étincelles lumineuses : une bleue. Après avoir réalisé l'identique déplacement de ses paires dans son cerveau, elle l'avait plongé dans l'immense océan de son subconscient. Elle lui avait fait suivre les mouvements houleux de son esprit avant de ne le faire rejaillir dans les vagues déchaînées de sa colère réprimée contre sa vie pitoyable actuelle. La nuit était passée très vite, trop vite. Il aurait voulu voir plus, mais son réveil l'avait tiré des berges troublées de ses songes...
 Après un rapide passage sous la douche, Marc attrapa son cartable de cuir et réajusta la petite insigne de son école qu'il colla sur sa poitrine droite. Il embrassa sa mère qui astiquait le plancher de la cuisine, et sortit en évitant le seau d'eau où trempait la serpillière coutumière. Son quartier était assez ironique. Se mélangeaient, sans aucune gêne, des maisons luxueusement décorées et parées de mille feux, ainsi que des taudis délabrés, vestiges de la gloire de familles d'antan. En effet, « La Crise » avait fait mettre la clef sous la porte à de nombreux riches industriels. C'était comme ça que sa mère avait perdu son gagne pain. Elle ne voulait jamais en parler, mais elle en souffrait.
 Marc attendit encore quelques minutes, puis surgit enfin son voisin de deux pâtés de maisons, Roald. Celui-ci avait de remarquables yeux sombres surplombant un visage brun, lui valant les compliments de moult filles de sa classe. De plus, son père faisait parti de ceux qui n'avaient subit aucun dommage lors de « La Crise » et qui même avaient su monter une affaire florissante. Cependant, Roald restait un enfant simple détestant ses semblables qui vantaient leur confort financier. Marc l'aimait pour ça. Il le considérait comme le frère qu'il n'avait jamais eu le bonheur de posséder. Et c'est ensemble qu'ils prirent le chemin de l'école...


A suivre :) J'espère que les apostrophes vont être visibles :/    
Message édité par empereur-paco le 14/09/2007 à 21:58:54
n°7512
Chiyoko
Ex-Kalila >w<
Profil : Môme de Diamant
chiyoko
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 22:05:15  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
De quoi ça parle en bref? xD
Non passque j'ai la flemme de lire *meuh si c'est un 'fond' que j'aime bien, j'le ferais juste pour toi :D VOis comme je suis généreuse :D )


---------------
"Je n'aime pas le monde extérieur, je préfère créer mon propre univers, tout mignon & joli, & faire ce qui me plait"
"Je veux vivre dans lemonde que je me suis créé"
> Moon Kana
n°7513
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 22:20:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Un résumé? c'est déjà un résumé ça :o
Mais bon c'estbien parce que c'est toi ^^ En gros ça parle de notre monde, quelquescentaines d'année plus tard qui a un nouveau mode politique. Un gouvernement mondiaal (nan lis, tu comprendras mieux) et, un beau jour, une "crise" financière éclata. Et le monde a failli sombrer dans la plus grosse "merde"  mais un Empire est venu lui refourguer du fric sous conditions.

Et dans l'épisode 2, j'décris mon héros avec sa vie de familels un peu merdique. Mais lis!!!!!

n°7515
Chiyoko
Ex-Kalila >w<
Profil : Môme de Diamant
chiyoko
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 22:47:07  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ca doit être ton empire j'suppose XD =3

J'lirais demain proumiis :D


---------------
"Je n'aime pas le monde extérieur, je préfère créer mon propre univers, tout mignon & joli, & faire ce qui me plait"
"Je veux vivre dans lemonde que je me suis créé"
> Moon Kana
n°7516
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 23:04:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ouais, on peut voir ça comme ça :D

n°7517
Chiyoko
Ex-Kalila >w<
Profil : Môme de Diamant
chiyoko
  1. homepage
  2. Posté le 14/09/2007 à 23:21:35  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
&amp; le héros it's you ?! [:avg:1] XD


---------------
"Je n'aime pas le monde extérieur, je préfère créer mon propre univers, tout mignon & joli, & faire ce qui me plait"
"Je veux vivre dans lemonde que je me suis créé"
> Moon Kana
n°7519
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 15/09/2007 à 09:38:46  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
ça me plais beaucoup beaucoup :japan:
Sa vie est bien décrite, on imagine bien l'endroit où il vit et tout.
Tu as un bon style d'écriture, enfin pour moi, je suis pas la meilleur des critiques.
ça va mieux mais tu as toujours un petit probléme d'apostrophe :/  


---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7536
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 15/09/2007 à 12:09:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Oui. J'ai cru que j'avais réglé. Et ben tant pis. Si vous voulez l'épisode 3 demandez moi!

n°7540
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 15/09/2007 à 13:14:17  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pleeeeeeeaaaaaaaaaaaaaaaaase la suite Mr l'écrivain!!! :D  


---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7541
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 15/09/2007 à 13:42:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Mr.l'écrivain. Quel honneur  sol:{} Voilà, comme promis, voilà la suite  :)

Chapitre 3

 Le soleil oriental se levait sur la prestigieuse Bagdad, capitale Républicaine. Tous ses bâtiments officiels étincelaient sous ces rayons matinaux, leur donnant véritablement l’image des bijoux sacrés de Terrae. Le palais de Justice, imposant édifice, renvoyait l’ombre de sa structure métallique sur l’immense place de la République. Au centre de cette dernière, pétillait continuellement une fontaine représentant une main ouverte portant le globe terrestre. Ses jets demeuraient les plus hauts de tout le monde. En face, la Banque Mondiale laissait flotter son drapeau officiel : des lauriers entourant un œil qui avait sensiblement la forme, lui aussi, de la Terre. Jouxtaient ensuite les ministère de l’Intérieur, avec ses six cent soixante-dix fenêtres, ainsi que le quartier général des AG (actions gouvernementales) qui luttaient perpétuellement, avec son armée de scientifique, contre les dérèglement climatiques ou les problèmes de manque de nourriture sur la planète. De chaque côté de cette grandiose place, trônaient, au nord, la palais présidentiel et, au sud, l’immense sphère de l’Assemblée mondiale.
 Cependant, malgré cette vision magnifique, Sarcadid Mernine tournoyait de long en large dans son bureau triangulaire. Les problèmes s’accumulaient sur ses épaules mais, toutes aussi solides qu’elles soient, il sentait qu’elles finiraient pas s’affaisser sous le poids des responsabilités qu’on lui infligeait. Nostalgique, il se remémorait sans cesse ses instants de gloire où tout semblait briller pour le mieux pour lui… Lors de la création de son parti et de sa position pour un gouvernement mondial, il avait, étonnement, grimpé en flèche dans les sondages. Les populations de toutes les nations avaient manifesté, les grèves s’étaient multipliées pour sa simple personne, les plus grandes industries avaient apporté leur soutien pour que son projet d’effacement de TOUTES les frontières. Mernine s’était vu propulsé en tête de la scène politique et il avait gagné les élections de 2180. Sa détermination à monter la capitale en plein centre Asiatique avait choqué les plus grandes puissances chinoises ou japonaises. Cependant, il avait déclaré sa célèbre phrase :
« Bagdad ne fut-elle pas le berceau de l’homme ? Elle demeurait maîtresse du monde dans ses débuts, elle le redeviendrait dans sa fin »
Sous des tonnerres d’applaudissements populaires, la première pierre de la capitale avait été posée. Les médias diffusaient tous les jours l’avancée de la construction de la fascinante place républicaine, et des dons privés considérables avaient été offerts à l’Etat Unique pour mener le plus rapidement à terme ses gigantesques installations. Lorsque le jour J arriva, cinq années plus tard, une illustre cérémonie fut célébrée. Des avions de la toute nouvelle et unique air force, bien que l’armée fusse démantelée, avaient largué au dessus de la capitale des pétales de roses blancs et rouges. Un défilé mémorable avait eu ensuite lieu, suivi par une procession de grands hommes venus appliquer leur signature sur la « Dalle des puissants » placardée sur la façade ouest du parlement patronal. Des ciseaux d’or avaient été ensuite utilisés pour rompre l’inévitable ruban rouge délimitant le moment où la capitale prendrait enfin sa fonction. C’était aussi à cette occasion que Mernine avait remporté une belle victoire sur la guerre des races.
« Vous serez tous frères et toutes sœurs de sang, unis, ensemble pour l’éternité, sous la bannière unique de la République Terrae »
Les quelques heurts passagers étaient dorénavant sévèrement punis et les chaînes d’hologramme avaient même eu la brillante idée de diffuser un programme « Honte pas rouge mais colorée » qui humiliait des criminels ayant osés proférer des insultes basées sur la couleur de peau ou de race. Evidemment, le concept avait aussi rapporté gros, mais le taux de bagarre raciale avait littéralement chuté.
 Seulement, la grandeur d’antan du pouvoir gouvernemental mondial semblait bien loin. L’Empire avait contrecarré tous ses plans pour établir un véritable ordre nouveau sur la Terre. Certes, il avait été mystérieusement généreux pour le relever de « La Crise » mais il avait eu tendance à prendre le contrôle d’un peu toutes les ressources planétaires. Tenant sa promesse, il avait promis d’apporter une solution pour les ingérables problèmes de carburant. Etant donné que les recherches scientifiques avaient abouties à un alliage de végétaux très complexe, ce nouveau « pétrole » coûta immanquablement cher. Or, le tout grand Empire mit sur le marché sa propre huile à un prix inégalable : le fameux « Promotus ». Si les entrepreneurs ou les concessionnaires automobiles ne regardaient pas leur porte-feuille et auraient agi pour leur démocratie, le gouvernement Terrae s’en serait sorti la tête haute. Seulement, le choix fut très rapidement réalisé et la Polégardie devint maîtresse de la circulation mondiale.
 Cependant, le plus étrange phénomène résidait dans les agents impériaux. Ceux-ci étaient toujours impeccablement vêtus d’un costar noir sur chemise noir surplombés de lunettes de soleil de même couleur. Leurs véhicules coupés sportifs, eux aussi, avaient droit à la même présentation. Depuis la loi, ils circulaient librement dans tout le monde Terrae et s’arrêtaient à certains endroits où généralement leurs visites tournaient mal. Constamment, on rapportait des blessés par balles, des incendies ou des poursuites automobiles incroyables. Il fallait gérer leurs bavures, malgré le mécontentement de la population. Et, même si l’Empereur envoyait, à chaque fois, des messagers pour excuser ces faits regrettables, les agents continuaient leur mystérieuse ronde, comme s’ils recherchaient quelque chose… ou quelqu’un !


A suivre...



Vos commentaires?

n°7543
rocklassiq​ue44
L'enfer, c'est les autres.
Profil : Môme Hors Compétition
rocklassique44
  1. homepage
  2. Posté le 15/09/2007 à 14:19:55  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

empereur-paco a écrit :

Oui. J'savias bien que ça risquait de bloquer par là. Le problème, c'est que je suis obligé d'y passer. Histoire de mettre dans le bain. Sinon, tu risques de plus rien comprednre. Et encore j'ai fait court. J'essayede décrire au fur et à mesure le monde tel qu'il est devenu. Mais on est forcément obligé de passer par le côté grosse descriptions quand on fait entrer dans un nouveau monde ^^


Mais c'est aussi dans les descriptions qu'on voit qui y arrive qui n'y arrive pas : tu peux trouver un moyen, un style plus léger, non ??


---------------
http://the-little-lucie.skyblog.com/
n°7544
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 15/09/2007 à 16:46:08  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
jap:{}

vêtus d’un costar noir sur chemise noir surplombés de lunettes de soleil de même couleur  

presque comme dans Men In bLACK  sol:{}


Et ils recherchent vraiment quelqu'un ou quelque chose ?  :D
Message édité par bleuoceania le 15/09/2007 à 16:46:34

---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7548
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 15/09/2007 à 21:02:12  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Héhé, à toi de le découvrir au fur et à mesure :D

Style plus léger, ej cherche, mais c'est déjà un allègement. T'as jamais lu du Tolkien ma parole xD
Message cité 1 fois
n°7549
rocklassiq​ue44
L'enfer, c'est les autres.
Profil : Môme Hors Compétition
rocklassique44
  1. homepage
  2. Posté le 15/09/2007 à 21:31:03  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

empereur-paco a écrit :

Héhé, à toi de le découvrir au fur et à mesure :D

Style plus léger, ej cherche, mais c'est déjà un allègement. T'as jamais lu du Tolkien ma parole xD


Nan, j'étais assez...Rebutée whistle:{}  


---------------
http://the-little-lucie.skyblog.com/
n°7550
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 15/09/2007 à 21:52:07  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Nan j'ai pas de patience... allez:D
Heureusement que ton histoire me plais.

Y a pire à lire comme texte tout collé.
Aération de texte c'est faire des paragraphes c'est ça ?
Ou c'est moins écrire ? whistle:{}  
Message cité 1 fois

---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7551
rocklassiq​ue44
L'enfer, c'est les autres.
Profil : Môme Hors Compétition
rocklassique44
  1. homepage
  2. Posté le 15/09/2007 à 21:53:54  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

bleuoceania a écrit :

Nan j'ai pas de patience... allez:D
Heureusement que ton histoire me plais.

Y a pire à lire comme texte tout collé.
Aération de texte c'est faire des paragraphes c'est ça ?
Ou c'est moins écrire ? whistle:{}


Non, on parlais de style ange:{}
Aération de texte = action d'aérer un texte, *0*


---------------
http://the-little-lucie.skyblog.com/
n°7552
rocklassiq​ue44
L'enfer, c'est les autres.
Profil : Môme Hors Compétition
rocklassique44
  1. homepage
  2. Posté le 15/09/2007 à 21:54:46  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
N'empêche, le type qui a voté "nul à chier" devrait aller se cacher, cuis sure qu'il sait pas lire *0*


---------------
http://the-little-lucie.skyblog.com/
n°7553
hanane
Profil : *Maxi Môme*
hanane
  1. Posté le 16/09/2007 à 01:25:02  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Vous me croirez si je vous dit que je n'ai rien lu?? *O* xD

n°7554
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 14:04:32  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Sans aucun problème. Aérer ça signifie qu'il faut que j'enlève les tournures lourdes, les descriptionsdétaillés inutiles (mais qui fait pourtant le charme d'un texte :() et que je vienne plus rapidement au fait ^^

Bon, pour bleuoceania je mets l'épisode 4:

Chapitre 4 : A l’école


 La trentaine de bus s’arrêtaient, comme chaque matin, devant les grilles de l’école républicaine Zelder. Marc et Roald attendirent patiemment la descente, telle un cortège, de l’intégralité des élèves, avant d’entrer, à leur tour, dans l’enceinte scolaire. Deux grands piliers en acier encadraient l’ouverture sur le hall où étaient jonchés, semblablement à un champ de batailles, des centaines de sacs identiques en apparence, dû au fait des insignes de l’institution, mais en tissus de qualités bien différentes. Slalomant entre ceux-ci, les techniciens du service de l’établissement réparaient plusieurs diodes qui avaient grillé sur les écrans géants apposés en face de l’entrée. Soudain Roald palpa son oreille :
« Décidemment, ça me fera toujours mal ce truc. Faut que j’y aille, mon cours m’attend. »
Et une rangée d’élèves lui emboîta le pas, tous la main collée à leur oreille gauche. Ce système était infaillible. Impossible de sécher son instruction, à moins de ne ressentir aucune douleur, le sifflement suraigu des ultrasons qui retentissait et rendait hors service l’ouïe ne s’estompait que seulement après avoir traversé la limite de la zone du cours. Marc savait que son propre rendez-vous, en la salle 119, comme l’indiquait le panneau lumineux, allait bourdonner dans ses tympans. Et ce fut chose faite cinq minutes plus tard. Après avoir emprunté les deux escalators menant au second étage, il s’empressa de pénétrer par la porte ouverte de sa classe. Comme à chaque fois, il poussa un petit soupir de soulagement lorsque ce genre de stridulation s’arrêta. Il s’assit à sa place habituelle, entre Romain et Zack, et ouvrit son sac. Il en sortit son petit ordinateur portable qu’il posa devant lui. Il évita les gloussements goguenards qui se moquaient de l’allure de sa machine. Certains prétendaient qu’elle était « à peine bonne à ajouter un à un ». Cependant, Marc Poxcenite en demeurait fier car il s’agissait d’un cadeau de ses parents lorsqu’il avait eu sa quatorzième année et il savait, même s’il était un premier prix, qu’ils avaient déboursé beaucoup trop d’argent pour lui.
« On n’a qu’un fils. Offrons lui ce que des parents dignes seraient en mesure ! » répétait son père en ébouriffant les cheveux de son unique progéniture. En effet, il l’avait inscrit dans l’une des meilleures écoles de la section et Marc était entouré de fils ou de filles de grands promoteurs.
 La photo 3D de la famille Poxcenite en page d’accueil apparut, reçue par des rires étouffés. Certes le cliché avait été pris dans le modeste salon de son domicile, avec ses tapis usés et sa télévision démodée, mais Marc l’adorait. C’est vrai que l’on apercevait un foyer souriant de bonheur, malgré les temps troubles, et soudé, chose rare. L’enfant jeta un rapide coup d’œil à l’écran, sur la façade ouest, et ouvrit le fichier qui était demandé. Les lettres s’affichèrent en fondu et une voix monotone parla dans les écouteurs argentés posés sur la table. A peine venait-elle de terminer sa phrase sur les années 2020 de l’ancienne nation « France », que la directrice générale frappa trois petites fois à la porte métallique. Aussitôt, les trente-cinq élèves se levèrent et saluèrent, comme il l’était inscrit dans le règlement intérieur de l’école. Mme Picton, ordinairement si brusque et si stricte, ordonna d’une voix douce, légèrement enrouée, de se rasseoir. Interloqués au début par ce comportement, les enfants s’exécutèrent. Mme Picton s’avança et alors tout le monde comprit la raison de son état moral. Deux hommes en costume noir la suivaient, portant chacun une mallette. Ils avaient omis, sûrement volontairement, d’enlever leurs paires de lunettes de soleil, et vinrent se poster à la vue de toutes les personnes présentes.
« Les enfants, couina drôlement la directrice, aujourd’hui ces messieurs, les agents du grand Empire Polégardien, sont venus nous rendre une visite… euh… surprise. J’attends de vous un respect irréprochable, comme le veut la règle de notre établissement, termina t-elle en haussant le ton histoire de bien se faire ouïr par les polégardiens. »
Puis elle se tourna vers les deux agents sans rien ajouter de plus car elle devait, elle aussi, nager dans l’incompréhension de leur présence en ces lieux. Les polégardiens posèrent leurs mallettes sur la table la plus proche et les déverrouillèrent. L’un d’eux prit la parole :
« Nous sommes ici en mission pour lier davantage avec la jeunesse de Terrae. »
Sa voix était grave mais non effrayante, contrairement à ce que Marc craignait. On lui avait tellement raconté des histoires sordides ou abracadabrantes sur l’Empire et ses membres, qu’il avait une certaine méfiance à leur égard. Le second agent tendit une sorte de télécommande au premier et se retira au fond de la salle.
« Notre grande Majesté l’Empereur, reprit ce dernier, a donc décidé, avec l’accord de notre gouvernement, d’intégrer de jeunes espoirs au sein de l’élite impériale. »
Des sourires de satisfaction, qui en disaient long sur leurs confiances de leurs futures gloires à venir, se dessinèrent sur le visage de quelques élèves. Marc, lui, était désappointé. Aucune illusion ne venait lui faire souffrir l’esprit. Ce ne serait pas lui, pauvre et minable citoyen d’une Terrae en fin de vie, qui serait admis à traverser les infranchissables frontières de Polégardie.
« Pour cela, continua l’agent, notre Empereur a souhaité de faire passer un test à l’ensemble de la jeunesse de ce monde. Celui qui répondra à l’attente de notre système aura l’immense honneur de fouler la terre de notre patrie et de faire peut être parti de notre haute société. Les résultats seront publiés par votre gouvernement. »
L’agent polégardien appuya sur l’unique bouton de la télécommande et, la totalité des écrans d’ordinateur afficha une grille de questions. Marc, étonné, découvrit enfin cette très étrange épreuve…


A suivre...

n°7555
Chiyoko
Ex-Kalila >w<
Profil : Môme de Diamant
chiyoko
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 14:12:54  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
*JE t'avais promis de lire, mais là j'ai trop la flemme XD*
J'aime pas lire par rapport àun ordi *w*
Envoie les par fax xD


---------------
"Je n'aime pas le monde extérieur, je préfère créer mon propre univers, tout mignon & joli, & faire ce qui me plait"
"Je veux vivre dans lemonde que je me suis créé"
> Moon Kana
n°7556
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 14:19:45  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Pourquoi pas sarcastic:{}

n°7557
Chiyoko
Ex-Kalila >w<
Profil : Môme de Diamant
chiyoko
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 14:32:53  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Attends je vais en acheter un *w*  
Message édité par Chiyoko le 16/09/2007 à 14:33:09

---------------
"Je n'aime pas le monde extérieur, je préfère créer mon propre univers, tout mignon & joli, & faire ce qui me plait"
"Je veux vivre dans lemonde que je me suis créé"
> Moon Kana
n°7558
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 14:54:16  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Autant que je te l'envoie par la poste quoi xD
Message cité 1 fois
n°7559
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 16/09/2007 à 15:52:01  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Au fait, merci d'avoir répondu à ma question.

Heureusement que on n'a pas ça dans les oreilles pour nous rappeler les heures de cours, je serais sourde ange:{}

Là, j'aime bien tu vois. :)

Il va être pris...

 


---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7560
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 16:48:33  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
huhu, tu verras bien ^^

n°7561
Chiyoko
Ex-Kalila >w<
Profil : Môme de Diamant
chiyoko
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 16:50:59  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

empereur-paco a écrit :

Autant que je te l'envoie par la poste quoi xD


mdr
Okay :D *m'en fos c'est toi paye XD*


---------------
"Je n'aime pas le monde extérieur, je préfère créer mon propre univers, tout mignon & joli, & faire ce qui me plait"
"Je veux vivre dans lemonde que je me suis créé"
> Moon Kana
n°7562
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 18:03:31  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Tu prends des risques si tu me donnes ton adresse xP
Message cité 1 fois
n°7563
hanane
Profil : *Maxi Môme*
hanane
  1. Posté le 16/09/2007 à 18:11:47  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
mDrr' xD

n°7564
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 19:52:52  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Etvoici et voilà: L'épisode 5 tout beau tout neuf :D

Chapitre 5

 Trois quarts d’heure s’étaient écoulés depuis le début de l’épreuve. Les agents impériaux, silencieux, attendaient patiemment dans le fond de la salle. Les élèves se regardaient, ahuris par la légère stupidité du questionnaire. On aurait quasiment pu croire à une farce de l’Empire, en d’autres circonstances. Mais ça n’avait pas l’air d’être le cas. Les deux polégardiens semblaient extrêmement sérieux. Peut-être n’avaient-ils pas eu connaissance du contenu sinon cela en était presque risible. Un élève dénommé Jean, plus courageux et surtout plus fanfaron que tout le monde, osa se lever et défier les si terribles agents polégardiens :
« Nous prenez-vous pour de sombres idiots ?
Les agents désapprouvèrent d’un signe de tête et répondirent :
-Notre majesté l’Empereur nous a ordonné de faire passer cette épreuve. Si vous trouvez qu’elle est trop ridicule pour votre petite personne, rien ne vous empêche de sortir et de dire non à un avenir somptueux. »
Tous les regards étaient à présent tournés vers le jeune garçon qui ne pipait mot. Finalement, il marmonna entre ses dents, en ramassant son ordinateur qu’il venait d’éteindre :
« Je ne serais jamais le jouet de ces envahisseurs… quel taré cet empereur de… »
Il n’eut pas le temps de terminer sa phrase que, déjà, l’agent le plus proche de lui l’empoigna par le col et le força, sans un mot à l’ensemble de la classe ni à la directrice qui venait de pousser un petit couinement de stupéfaction, à le suivre. Le second agent déclara de sa voix tonnante aux autres élèves de reprendre leur activité. Dans un coin, on entendait les sanglots de la petite amie de Jean qui n’arrivait absolument pas à se concentrer sur son écran. Marc se replongea dans sa feuille de brouillon. Lui aussi était très choqué, mais pour une toute autre raison. Il relut pour la quinzième fois la première question :
‘‘Avez-vous déjà réalisé, au cours de vos nuits de sommeil, d’étranges rêves ? Si oui, veuillez les décrire le plus précisément possible et affirmez vos sentiments et votre opinion à leurs égards.’’
A vrai dire, Marc était même totalement en sueur. C’était exactement en rapport avec ses préoccupations du moment. Le point positif était qu’il n’avait aucun problème à narrer ses songes. Cependant l’enfant tenta de se raisonner. Cette question n’était qu’une très simple coïncidence. Juste un bon prétexte pour faire griffonner à quelques milliers d’élèves du monde Terrae une simple rédaction cohérente. Il fallait simplement savoir aligner trois mots précédés d’une majuscule et terminés par un point. Voilà tout ! Eh pourtant non. Il demeurait très douteux que la suite de l’examen soit des faits directs de sa petite vie. Les interrogations étaient telles que Marc en aurait presque cru qu’il les avaient rédigées lui même.
« Racontez, en une trentaine de lignes, la vie d’un couple d’une femme au foyer et d’un apprenti médecin. » ou « Trouvez des mots de la même famille que ‘‘domicile pauvre’’. ». On trouvait aussi : « Quel est le but profond de votre vie ? » et « Seriez-vous prêts à tout pour sauver vos parents ? ». Marc Poxcenite répondit le plus naturellement possible et rajouta quelques précisions personnelles afin de bien peaufiner sa copie. Après les deux heures convenues, l’agent restant frappa dans ses mains pour clore l’épreuve. Il indiqua un serveur sur lequel envoyer les réponses de l’interrogation. Il précisa, étrangement, de marquer le nom, le prénom et l’adresse du domicile sur l’entête du devoir. Puis un petit coup d’ultrason prévint de la sortie du cours. Marc rangea ses affaires et s’apprêta à sortir lorsqu’il trébucha sur une chaise en travers de l’allée. Quelques-uns pouffèrent de rire et Marc manqua de s’étaler de tout son long si le polégardien ne l’avait pas retenu. La paire de lunettes de soleil lui tomba du nez et Marc eut le temps d’apercevoir les traits du mystérieux agent. Il avait les yeux d’un bleu profond, un peu comme Marc, mais des cernes les lui encadraient, preuve de fatigue. Il se dépêcha de les réinstaller à leur place coutumière et fit un bref sourire au petit Poxcenite. Ce dernier sentit, tout à coup, toute son appréhension et ses craintes s’envoler et il lui rendit. Encore émerveillé de ces quelques secondes de familiarité, l’enfant sortit de la classe pour rejoindre Roald. La date de l’annonce des résultats défilaient sur l’écran géant du hall. Ce serait pour dans deux jours. C’est alors qu’il s’aperçut qu’une armée d’agents, par groupes de deux aussi, sortaient de toutes les salles, leurs mystérieuses mallettes à la main…


A suivre...

n°7565
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 16/09/2007 à 20:20:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Il vat être pris :)
C'est plus court que les autres..:/
Le questionnaire pas mal.


---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7567
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 20:32:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
tagadam tsoum tsoum. Tu verras sarcastic:{}
Pour te faire plaisir (et pour em faire pardonenr de sa petitesse), je vais te mettre la suite... mais ça te dira toujours pas s'il estp ris ou non!

n°7568
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 20:34:01  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
La suite...

Chapitre 6


 La frêle secrétaire nouvellement engagée, n’entamant que sa seconde semaine de travail aux côtés du président mondial, s’empressa d’allumer les lampes de la petite salle de réception. La femme de ménages venait de terminer son service et l’endroit sentait une bonne odeur de pin. Il était sept heures du matin et elle voyait la lumière transpercer le jour sous l’imposante porte du bureau triangulaire. La veille, elle avait quitté, tard le soir, son service et elle remarqua que le pardessus de Monsieur Mernine demeurait toujours négligemment étalé sur un accoudoir du sofa vert, non loin de l’entrée. Autant dire qu’il avait passé la nuit ici, tout comme son propriétaire. Une nuit de plus pensa t-elle amèrement. Levant les yeux au ciel comme pour supplier à une divine personne d’intervenir et de régler tous ses soucis, la jeune secrétaire se dirigea vers son petit bureau, tout nouveau, où une armée de feuillets l’attendait, collés sur son sous-main. Décidément, le président n’aimait guère l’outil informatique, privilégiant la manière manuscrite, ce qui rendait le travail de son employée beaucoup plus long vu qu’il fallait qu’elle recopie ses rendez-vous dans son agenda électronique. Soudain, sa petite puce téléphonique grésilla dans son oreille gauche. A haute voix elle actionna le décrochage et fut ainsi avertie par sa collègue du rez-de-chaussée que Monsieur Mirelly était arrivé. Raccrochant vocalement, à peine eut-elle le temps de cocher le rendez-vous que les battants de l’ascenseur en face s’ouvraient. Un petit homme, portant un petit ensemble beige et un melon démodé de même couleur, s’avança, entouré de deux gardes du corps à l’air menaçant. Au dessus de ses lèvres, quelques poils bruns faisaient office de minuscule moustache. Aimable mais intrigué, il s’approcha davantage de la jeune secrétaire qui terminait de recopier les dernières informations laissées par son employeur :
« Bonjour mademoiselle…, Denise n’est pas de service ?
Elle lui sourit et lui répondit agréablement :
-Non, je suis sa remplaçante. Elle est partie pour une retraite bien méritée. Vous ne vous imaginez pas tous les soucis qui peuvent s’accumuler en une seule journée. Mais je vous rassure, vos rendez-vous seront toujours aussi bien notés, plaisanta t-elle »
Puis reprenant son sérieux, elle tendit sa main, s’attendant que Mirelly la lui serre, et déclara d’une voix solennelle :
« Je me présente : Marie Borkest, première secrétaire de monsieur Mernine. »
Cependant, le charmant visiteur lui baisa la main et répondit à la jeune femme déconcertée :
« Enchanté, mademoiselle Borkest. Je sens que le monde ira déjà mieux grâce à votre présence ici. Seulement, pourrais-je voir votre cher et tendre patron tout d’abord ?, rajouta t-il plaisamment »
Exprimant un petit rire amusé, la jeune secrétaire courut à la porte noire où un écriteau affichait en capitales d’imprimerie argentées : ‘‘Sarcadid Mernine’’. Elle frappa et prit sa meilleure voix :
« Monsieur le Président ?
Après un bref instant de silence, l’appelé signala sa présence.
« Votre rendez-vous avec Monsieur Mirelly est arrivé, monsieur, annonça t-elle. »
Il lui quémanda alors de le faire entrer, ce qui fut chose faite.

 Sarcadid Mernine était dans un état lamentable. Mal rasé, il demeurait affalé sur un fauteuil en cuir marron foncé et relisait, pour une énième fois, un rapport peu encourageant sur les entreprises du textile. Tout dégringolait au profit de l’Empire… c’était rageant. Les lunettes sur le bout du nez, la chemise froissée, le président mondial proposa à son invité de s’asseoir sur le divan maculé de dossiers relatant l’écologie et l’éducation, sans oublier le chômage. Mais l’homme en beige déclina et revint aux faits de sa présence en ces lieux :
« Monsieur, je viens au rapport, comme vous le souhaitiez… »
Se passant une main dans les cheveux souillés de sueurs, le président mondial acquiesça, et fit un signe à son interlocuteur pour qu’il poursuive…
« Monsieur, nous avons localisé avec précision une entrée pour la Polégardie, avec succès. J’ai aussi quelques rapports sur leurs activités et leurs mouvements au sein de la nation.
-Vous m’en voyez ravi, ironisa le président. »
Il en avait plus qu’assez des mystères entourant la Polégardie. Il avait alors décidé d’engager un service d’espionnage, même si sa propre constitution l’avait démantelé, pour en apprendre davantage sur l’Empire. Pourtant, Mernine était sensé mener une politique de préservation des frontières entre les deux peuples. D’ailleurs, en plus des agents, un corps spécial de la police de Terrae était chargé de surveiller toutes les tentatives d’intrusion clandestine dans les produits, floraux le plus souvent, acheminés jusqu’en Polégardie. Mais le président ne voulait plus servir de ‘‘pion’’. Il s’était fermement engagé à agir pour se sortir de ce pétrin, quitte à refuser l’aide financière polégardienne et à froisser les relations diplomatiques déjà tendues. Il avait alors conclu un pacte ‘‘secret défense’’ avec une ligue strictement opposée à l’idéologie impériale. Les recherches avançaient très lentement mais on avait découvert moult facettes cachées des étrangers. Premièrement, on avait conclu que, vu toutes les images satellites d’une précision quasi parfaite, le fameux pays polégardien ne se trouvait pas à la surface de la planète, mais en dessous. Sauf s’il s’agissait d’une organisation éparpillée dans toutes les sections, mais chose peu probable selon les dires d’une capitale majestueuse des seuls émissaires envoyés par la Polégardie. Ensuite, on avait découvert quelques entrées possibles grâce aux conduites du Promotus. Cependant, elles se terminaient toutes perpendiculairement enfoncées dans le sol. On avait secrètement creusé autour de l’une d’elles mais il avait semblé que le tuyau s'enterrait sans fin. Par la suite, on engagea de discrètes filatures d’agents, mais ceux-ci arrivaient toujours à se défiler ou ils restaient des jours sans s’arrêter, épuisant les meilleurs espions envoyés à leurs trousses.
 Le président Mondial se leva de son siège et considéra Mirelly, chef de la ligue anti-polégardiens. Il fit le tour d’une table basse, tout en méditant sur ce que venait de lui apprendre l’homme.
« En êtes-vous certain ?
-Oh que oui, répliqua l’homme en beige avec un sourire narquois aux lèvres »


A suivre...

n°7569
Chiyoko
Ex-Kalila >w<
Profil : Môme de Diamant
chiyoko
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 20:46:57  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

empereur-paco a écrit :

Tu prends des risques si tu me donnes ton adresse xP


Quand tu vas m'voir tu vas prendre la poudre d'escampette, y'a rien à craindre XD XD


---------------
"Je n'aime pas le monde extérieur, je préfère créer mon propre univers, tout mignon & joli, & faire ce qui me plait"
"Je veux vivre dans lemonde que je me suis créé"
> Moon Kana
n°7570
empereur-p​aco
Touche le fond mais creuse encore
Profil : Môme Hors Compétition
empereur-paco
  1. homepage
  2. Posté le 16/09/2007 à 20:56:15  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Ah oui c'est vrai, j'avais oublié sarcastic:{}

Mais non je déconneuh... encoreque ça dépend comment tu reçois xD
Message cité 1 fois
n°7571
bleuoceani​a
Profil : Môme Hors Compétition
bleuoceania
  1. Posté le 16/09/2007 à 22:24:31  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 
Alors là tu es tout pardonné ange:{}

J'ai pas suivie là... c'est qui Promotus ?
Le polégardien qui a la même couleur de yeux que lui, finalement c'est son pére ? :D
Puisque je te dis qu'il vat être pris  :o  
Message édité par bleuoceania le 17/09/2007 à 09:53:46

---------------
Je sais que je ne sais rien = j'ai tout oubliée
n°7572
Chiyoko
Ex-Kalila >w<
Profil : Môme de Diamant
chiyoko
  1. homepage
  2. Posté le 17/09/2007 à 07:02:44  
  1. Prévenir les modérateurs en cas d'abus
 

empereur-paco a écrit :

Ah oui c'est vrai, j'avais oublié sarcastic:{}

Mais non je déconneuh... encoreque ça dépend comment tu reçois xD


Recevoir quoi? XD

Message cité 1 fois

---------------
"Je n'aime pas le monde extérieur, je préfère créer mon propre univers, tout mignon & joli, & faire ce qui me plait"
"Je veux vivre dans lemonde que je me suis créé"
> Moon Kana
 Page :
1  2  3  4  5  6  7  8  9  10  16
Page Suivante
Page Précédente

Aller à :
 

Sujets relatifs
Quartiers Lectures : un rv littéraire sympa pour ce samedi 3 février Vos Lectures préféré(e)
Plus de sujets relatifs à : Lectures par épisodes, ça vous tente?

Les 5 sujets de discussion précédents Nombre de réponses Dernier message
Mon livre 2 , venez le lire xD 14 15/10/2007 à 16:17:52
Mon livre 1, venez le lire 6 04/10/2007 à 16:25:09
HELL-LOLITA PILLE 0 06/09/2007 à 13:21:52
j'ai besoin de vous pour choisir ! 25 12/06/2010 à 22:58:38
roman 3 03/09/2007 à 15:25:02